L’importance de la chlorophylle dans l’alimentation

L’importance de la chlorophylle dans l’alimentation. La vie des êtres vivants n’est possible que grâce à la chlorophylle,

ainsi que cela a été démontré de façon irréfutable de la part de plusieurs chercheurs.

L’ensemble des phénomènes de synthèse des hydrates de carbone s’accomplit dans la plante, sous l’influence de la lumière, en présence de la chlorophylle.

C’est donc grâce à la chlorophylle qu’est réalisé la synthèse des sucres et des amidons, en partant de l’anhydride carbonique puisé dans l’atmosphère ou résultant de la dissolution du gaz dans l’eau.

De cette assimilation, résulte la constitution d’hydrates de carbone au sein du protoplasme
L’énergie vient du soleil

par l’intermédiaire des végétaux vivants qui ont la propriété de la capter, de l’emmagasiner et de la restituer.

La feuille verte absorbe et emmagasine un tiers de l’énergie solaire qu’elle reçoit, les atomes chlorophylliens incorporant les électrons solaires qu’ils ont attirés.

C’est l’union de la terre et du soleil.

L’importance de la chlorophylle dans l’alimentation

est due non seulement au noyau pyrrolique et au fer contenus dans la chlorophylle (noyau pyrrolique et fer qui deviennent

ensuite les éléments essentiels de l’hématine des globules rouges de notre sang),

mais aussi au fait que la chlorophylle est un stimulant efficace des échanges nutritifs, capable d’activer l’utilisation des substances alimentaires absorbées.

Enfin, la chlorophylle est également un puissant stimulant de l’énergie du muscle cardiaque.

De cette action photo-sensibilisatrice, résulte une modification des téguments leur permettant l’absorption de certaines radiations lumineuses.

Quand l’organisme est imprégné de substance végétale verte, apportée par les aliments riches en chlorophylle,

il devient plus sensible à l’action de la lumière et se laisse mieux pénétrer par les rayons solaires.

C’est ce qui expliquerait que le lait des carnivores renferme moins de vitamines (D) que celui des herbivores et que celui des herbivores

soit plus riche en vitamine D l’été quand les animaux vont dans les pâturages, que l’hiver quand ils sont privés d’aliments frais verts.

Les jeunes carnivores sont d’ailleurs plus sujet au rachitisme que les petits herbivores.

Un organisme imprégné de chlorophylle se pigmente mieux ; au soleil, ses réactions sont plus franches.

Il est d’ailleurs curieux de constater que les dédoublement successifs de l’oxyhémoglobine (pigment du sang des vertébrés)

et de la chlorophylle (pigment du sang des végétaux), aboutissent à une substance identique, l’hémopyrrol.

Cette parenté chimique n’est sûrement pas une coïncidence, la chlorophylle exerçant d’ailleurs une influence sur la formation des globules rouges.

L’association chlorophylle-cuivre est préconisée pour le traitement des anémies.

La chlorophylle se trouve en abondance dans tous les végétaux verts, récemment exposés à la lumière.

Les fruits, ayant été verts, ont donc passé par le stade chlorophyllien.

Si des végétaux ont été cueillis assez longtemps avant leur utilisation, il est utile de les exposer à la lumière, sinon au soleil.

Inflammation dans le corps : les signes qui doivent alerter