la vitamine C : avantages et utilisations , carence , précautions

la vitamine C : avantages et utilisations , carence , précautions. Peut réduire l’inflammation, renforcer le système immunitaire et favoriser la santé du cerveau. Les avantages de la vitamine C vont du renforcement du système immunitaire à l’amélioration de la santé cardiovasculaire en passant par l’augmentation de l’absorption du fer. La vitamine C est nécessaire à la croissance, au développement et à la réparation des tissus.

Plus important encore, en tant qu’antioxydant, elle aide à protéger vos cellules contre les radicaux libres (molécules instables qui peuvent causer des dommages aux cellules).

Votre corps ne peut pas produire de vitamine C et doit l’obtenir par l’alimentation. Les aliments riches en vitamine C sont les agrumes, les baies, le brocoli, le chou, les poivrons, les pommes de terre et les tomates. Les suppléments de vitamine C sont disponibles sous forme de capsules, de comprimés à mâcher et de poudre à ajouter à l’eau.

Cet article traite des avantages de la vitamine C, de ses utilisations et de ses sources. Il explique également les symptômes d’une carence en vitamine C, les effets secondaires possibles, les précautions et les interactions.

Informations

  • Ingrédient(s) actif(s) : Vitamine C, acide ascorbique
  • Autre(s) nom(s) : Acide ascorbique, acide déhydroascorbique
  • Dose suggérée : L’apport nutritionnel recommandé est de 75 à 90 milligrammes par jour pour les adultes.
  • Considérations de sécurité : Généralement sans danger si l’on suit les recommandations

Qu’est-ce que la vitamine C ?

La vitamine C, ou acide L-ascorbique, est un nutriment essentiel. Cela signifie que votre corps ne la fabrique pas et que vous devez l’obtenir par l’alimentation ou par des suppléments. La vitamine C est présente dans de nombreux aliments, comme les oranges, les poivrons rouges et verts et les kiwis.

la vitamine C : avantages et utilisations , carence , précautions

La recherche a confirmé certains avantages généraux de la vitamine C pour la santé. Cependant, lorsqu’il s’agit de l’utiliser comme traitement ou mesure préventive pour des conditions spécifiques, de nombreuses études n’ont pas été concluantes ou n’ont trouvé aucun avantage.

Avantages et utilisations de la vitamine C

L’utilisation de suppléments doit être personnalisée et approuvée par un professionnel de la santé, tel qu’un diététiste, un pharmacien ou un fournisseur de soins de santé. Aucun supplément n’est destiné à traiter, à guérir ou à prévenir une maladie.

La vitamine C a été commercialisée pour traiter et/ou prévenir de nombreuses maladies, du rhume et du COVID-19 à l’arthrite et à la maladie d’Alzheimer. Malgré cela, il existe peu de preuves à l’appui de la plupart des allégations concernant la vitamine C.

Ce que les chercheurs ont appris, c’est que la vitamine C semble jouer un grand nombre de rôles importants dans votre organisme. L’aspect le plus bénéfique est peut-être son activité antioxydante.

✔️Obtenir un avis médical

La prise de compléments alimentaires doit être adaptée à vos problèmes de santé et à vos besoins spécifiques. Avant de commencer à prendre un complément, parlez-en à un professionnel de la santé qualifié, comme un diététicien ou un pharmacien.

Activité antioxydante

La vitamine C est un antioxydant, c’est-à-dire l’une des nombreuses substances naturelles qui peuvent aider à traiter, ralentir ou prévenir certains problèmes de santé. Elle le fait en neutralisant les radicaux libres, qui sont des molécules instables pouvant endommager les cellules et provoquer des maladies.

Lorsqu’il y a beaucoup de radicaux libres dans votre système, cela peut provoquer un état appelé stress oxydatif (SO). La recherche a établi un lien entre de nombreuses maladies chroniques et le SO.

La prévention ou la réduction de l’SO peut aider à éviter ces problèmes de santé et d’autres encore :

  • Renforçant votre système immunitaire
  • Réduire l’inflammation
  • en préservant la santé de vos cellules.

Cependant, les recherches sur l’utilisation des antioxydants pour traiter ou prévenir certaines maladies ont donné des résultats mitigés. Il existe de nombreux types de radicaux libres ; certains sont plus difficiles à éliminer par les antioxydants.

Leur emplacement dans l’organisme peut également faire la différence, car certains environnements (par exemple, à l’intérieur d’une cellule ou dans les fluides à l’extérieur de la cellule) peuvent rendre l’activité antioxydante plus ou moins efficace.

De plus, les chercheurs affirment qu’il est important d’être « réaliste quant à savoir où, quand et dans quelle mesure le stress oxydatif fait partie d’une maladie ». Ainsi, à mesure qu’ils en apprennent davantage sur les processus pathologiques et le rôle du SO, les chercheurs peuvent trouver des rôles pour les antioxydants comme la vitamine C.

En attendant, bien qu’ils soient généralement considérés comme bons pour la santé, ne vous attendez pas à ce que la vitamine C ou tout autre antioxydant remplace d’autres traitements.

Risque de maladie cardiaque

Le stress oxydatif jouerait un rôle dans le développement de certaines maladies cardiovasculaires (« cardio » signifie cœur, « vasculaire » désigne les vaisseaux sanguins).

L’une des principales raisons en est que le stress oxydatif peut déclencher l’athérosclérose, qui est l’épaississement ou le durcissement des artères dû à l’accumulation de plaques constituées de cholestérol, de graisses et d’autres substances. Cela peut conduire à une maladie coronarienne.

Des études ont également suggéré que le stress oxydatif pourrait jouer un certain rôle dans :

  • l’ischémie (altération du flux sanguin)
  • l’hypertension (pression artérielle élevée)
  • la cardiomyopathie (affection du muscle cardiaque)
  • l’hypertrophie cardiaque (augmentation de volume et épaississement du muscle cardiaque)
  • Insuffisance cardiaque congestive (altération de la capacité de pompage).

Malgré cela, les recherches sur la vitamine C pour le traitement et la prévention des maladies cardiaques n’ont, pour la plupart, révélé aucun effet.

Une étude réalisée en 2020 a révélé des informations prometteuses. Elle a montré que les suppléments de vitamine C contribuaient à abaisser la pression artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension. L’hypertension, surtout lorsqu’elle est associée à l’athérosclérose, est un facteur de risque de maladie cardiaque.

✔️Qu’est-ce qui cause les radicaux libres ?

Les molécules de votre corps deviennent des radicaux libres lorsqu’elles sont exposées à des éléments tels que les polluants environnementaux, la cigarette et l’inflammation chronique.

Traitement et prévention du cancer

De nombreuses recherches ont étudié le rôle des antioxydants, dont la vitamine C, dans le traitement et la prévention du cancer. Cependant, les résultats ont donné des résultats contradictoires.

La plupart des études ont montré que la supplémentation en vitamine C, seule ou en association avec d’autres suppléments, ne peut prévenir ou traiter le cancer.

Certaines études ont montré que, lorsqu’elle est utilisée dans le cadre de soins de soutien, la vitamine C à forte dose administrée par voie intraveineuse (IV) peut améliorer la qualité de vie et réduire les effets secondaires des traitements anticancéreux standard.

En ce qui concerne le cancer, il est devenu clair que les antioxydants ne sont pas tous bons ou tous mauvais. Des études ont également montré que les antioxydants peuvent :

  • Aider les cellules cancéreuses ou précancéreuses à survivre
  • Rendre éventuellement moins efficaces certains traitements contre le cancer

Certains médecins recommandent de manger davantage de fruits et de légumes contenant des antioxydants, car les personnes ayant une alimentation riche en vitamine C peuvent avoir un risque plus faible de contracter certains types de cancer. Cependant, il est important de se rappeler qu’aucun aliment ne peut prévenir le cancer.

De plus, les suppléments de vitamine C eux-mêmes ne semblent pas prévenir le cancer. Une alimentation équilibrée en général, comprenant des antioxydants, est bénéfique pour la santé globale.

De futures études sont nécessaires pour établir le rôle des antioxydants comme la vitamine C dans le cancer. Consultez votre oncologue avant de commencer à prendre des compléments alimentaires pendant le traitement du cancer.

La Goutte

La goutte est une forme d’arthrite courante et extrêmement douloureuse qui touche principalement les gros orteils. Elle est due à un excès d’acide urique (un déchet) dans le sang, qui entraîne la formation de cristaux dans les articulations. Ces cristaux provoquent ensuite une inflammation, qui entraîne des crises douloureuses.

Plusieurs études ont montré que la vitamine C peut prévenir la goutte en abaissant le taux d’acide urique dans le sang. Cela peut être dû, du moins en partie, à son activité antioxydante. Les taux d’acide urique semblent être plus élevés chez les personnes présentant un stress oxydatif important.

Cependant, un examen des études réalisé en 2021 a conclu que, bien que les résultats soient prometteurs, d’autres études de haute qualité sur l’homme doivent être réalisées pour affirmer avec certitude qu’il s’agit d’un traitement ou d’une mesure préventive sûr et efficace.

L’anémie ferriprive

En cas d’anémie, votre sang ne contient pas assez de globules rouges, qui transportent l’oxygène de vos poumons vers les tissus de votre corps. Le type d’anémie le plus courant est une carence en fer, dont l’organisme a besoin pour fabriquer des globules rouges.

La vitamine C est connue pour aider votre corps à absorber certains nutriments. La vitamine C est connue pour aider l’organisme à absorber certains nutriments, ce qui a conduit les professionnels de la santé à recommander depuis longtemps des suppléments de vitamine C et de fer pour traiter l’anémie.

Un article de 2019 a révélé que la vitamine C augmentait l’absorption du fer de 67 %. Une étude de 2020 jette cependant le doute sur ce point. Elle a révélé que les suppléments de fer seuls amélioraient l’anémie tout autant que le fer et la vitamine C.

Les différents résultats peuvent être liés à la nature du fer consommé. Le fer non hémique provenant de sources végétales est mieux absorbé avec la vitamine C. Le fer hémique, la forme que l’on trouve dans la viande, est mieux absorbé en général car sa biodisponibilité est plus élevée que celle du fer non hémique. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour éclaircir cette question.

Immunité et guérison

L’utilisation la plus connue de la vitamine C est le renforcement du système immunitaire. Pour ce faire :

  • Elle aide l’organisme à fabriquer plusieurs types de cellules immunitaires spécialisées qui protègent contre les infections.
  • Améliorant le fonctionnement de ces cellules immunitaires
  • En les protégeant des dommages causés par les radicaux libres.

Des études montrent que l’effet de la vitamine C sur le système immunitaire peut aider à lutter contre certaines infections, telles que :

  • COVID-19
  • Pneumonie
  • Septicémie (réaction extrême et potentiellement mortelle à une infection)
  • Autres infections respiratoires

La vitamine C est aussi parfois utilisée par voie orale (par la bouche) ou topique (appliquée sur la peau) pour la guérison de la peau. Selon les recherches, l’utilisation de la vitamine C peut :

  • Réduire le nombre de décès dus à des brûlures graves (en doses élevées par voie orale ou IV peu après l’admission à l’hôpital).
  • Favoriser la cicatrisation des plaies (par voie orale ou topique).
  • Réduire l’inflammation cutanée dans des affections telles que le psoriasis et la dermatite atopique (par voie orale ou topique).
  • Protéger la peau contre les dommages causés par le soleil (par voie orale ou, avec la vitamine E, par voie topique).

On pense que ces capacités sont en grande partie dues à l’activité antioxydante de la vitamine C et à sa capacité à favoriser la production de collagène dans la peau.

L’apport nutritionnel (y compris les suppléments) est probablement plus efficace que l’application topique, car le collagène est présent dans les couches profondes de la peau et ne peut pas pénétrer dans les couches externes pour y parvenir.

✔️Qu’est-ce que le collagène ?

Le collagène est une protéine présente dans votre corps qui rend les tissus solides, résilients et capables de tolérer les étirements. Il est présent dans la peau, les os, les muscles, les tendons et le cartilage.

Le rhume

La sagesse traditionnelle concernant la vitamine C pour le rhume n’est peut-être pas aussi sage que vous le pensez. La recherche a fourni des preuves mitigées de l’efficacité de la vitamine C pour traiter ou prévenir ces infections respiratoires.

Plusieurs études, dont une vaste revue systématique des preuves, suggèrent la prise de suppléments de vitamine C :

  • Ne font rien pour prévenir le rhume chez la plupart des gens
  • Peuvent réduire la gravité ou la durée des symptômes du rhume
  • Peuvent réduire la probabilité de rhume chez les personnes vivant dans des environnements extrêmes (par exemple, les soldats, les athlètes d’endurance).

Cependant, même ces points ne sont pas fermement conclusifs. Par exemple, un examen systématique comprenant huit études a révélé que la vitamine C n’a qu’un effet minime ou nul sur la durée du rhume. Cependant, une autre méta-analyse a révélé qu’elle peut en réduire la durée.

D’autres recherches doivent être menées avant que les chercheurs puissent tirer des conclusions définitives.

Dégénérescence maculaire liée à l’âge

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est un trouble oculaire qui peut, à terme, provoquer la cécité. Les recherches n’ont pas permis de déterminer si la vitamine C et les autres antioxydants peuvent prévenir la DMLA. Mais certaines recherches suggèrent qu’ils peuvent la ralentir.

L’étude AREDS (Age-Related Eye Disease Study), un vaste essai clinique, a inclus près de 3 600 adultes âgés atteints de DMLA. Les participants ont été répartis en quatre groupes et ont reçu différents traitements :

  • Groupe 1 : Suppléments d’antioxydants : Vitamine C, bêta-carotène, vitamine E
  • Groupe 2 : Zinc, cuivre
  • Groupe 3 : antioxydants et zinc
  • Groupe 4 : Placebo

Au bout de six ans, les participants ayant reçu des suppléments présentaient une progression moindre de la DMLA.33 Cependant, les chercheurs ne peuvent pas être sûrs que la vitamine C elle-même ait fait la différence.

Il s’agit toutefois d’une étude ancienne et, depuis, plusieurs autres études n’ont pas réussi à démontrer que la vitamine C seule était utile pour lutter contre la DMLA. Une étude de 2017 conclut que la vitamine C ne prévient ou ne retarde « probablement » pas la DMLA et que la vitamine E et le bêta-carotène n’ont pas d’effet sur la DMLA.

Troubles neurodégénératifs et de santé mentale

L’activité antioxydante de la vitamine C pourrait jouer un rôle dans la santé du cerveau.

Les recherches suggèrent qu’un apport alimentaire régulier et des suppléments peuvent vous protéger de la neurodégénérescence liée au vieillissement36 et de maladies telles que :

  • la maladie d’Alzheimer
  • la maladie de Parkinson
  • la sclérose en plaques
  • la sclérose latérale amyotrophique (SLA)
  • la maladie de Huntington

La vitamine C peut même contribuer à traiter ou à réduire le risque de troubles mentaux, notamment :

  • Dépression
  • Anxiété
  • la schizophrénie

Des études suggèrent qu’une carence en vitamine C peut contribuer au développement de ces troubles mentaux et neurodégénératifs et qu’une supplémentation peut aider à soulager les symptômes. Toutefois, ces travaux sont préliminaires et des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Carence en vitamine C

La carence en vitamine C est rare dans les pays développés. Aux États-Unis, on estime qu’environ 8,4 % seulement de la population présente une carence en vitamine C.

Pour ressentir les effets d’une carence en vitamine C, il faudrait consommer moins de 10 mg par jour dans l’alimentation pendant environ un mois. Dans les cas graves, cela peut conduire au scorbut (qui est rare aux États-Unis).

Les symptômes du scorbut sont les suivants :

  • Des ecchymoses
  • Saignement des gencives
  • Faiblesse
  • Fatigue
  • Éruption cutanée

La carence en vitamine C se traite à l’aide de suppléments de vitamine C. Certains symptômes s’atténuent dans les 24 premières heures du traitement. D’autres peuvent prendre quelques semaines pour disparaître.

Quelles sont les causes d’une carence en vitamine C ?

Une carence se produit soit en raison d’un apport insuffisant de nutriments dans l’alimentation, soit en raison de pertes accrues dues à une mauvaise absorption.

Les personnes qui ne consomment pas d’aliments variés, principalement des fruits et des légumes, sont plus exposées au risque de carence en vitamine C. Les fumeurs ont des besoins plus élevés en vitamine C, le tabagisme peut donc également constituer un facteur de risque.

En outre, les personnes souffrant de troubles de la malabsorption peuvent présenter une carence car elles ne peuvent pas absorber suffisamment de vitamine C.

Comment savoir si je souffre d’une carence en vitamine C ?

Les symptômes d’une carence en vitamine C sont les suivants :

  • Fatigue
  • Gingivite (maladie des gencives)
  • Pétéchies (petites taches rouges sur la peau)
  • Mauvaise cicatrisation des plaies

Si vous présentez ces symptômes et que vous savez que votre apport en vitamine C est faible, ou si vous mangez rarement des fruits et des légumes, demandez à votre prestataire de soins de santé si des suppléments vous conviennent.

Quels sont les effets secondaires de la vitamine C ?

La vitamine C est généralement considérée comme sûre, mais des doses élevées peuvent provoquer des effets secondaires. Ceux-ci peuvent inclure :

  • Brûlures d’estomac
  • Nausées
  • Maux de tête
  • Crampes d’estomac
  • Diarrhée
  • Calculs rénaux

Des doses plus élevées sont plus susceptibles d’entraîner des effets secondaires. Des doses supérieures à 2 000 milligrammes par jour peuvent augmenter le risque de diarrhée et de calculs rénaux. Si vous avez des antécédents de calculs rénaux, la prise de plus de 1 000 mg par jour peut augmenter vos risques d’en avoir d’autres.

Précautions à prendre

Les suppléments de vitamine C ne conviennent pas à tout le monde. Si l’un des cas suivants s’applique à vous, parlez-en d’abord à votre médecin :

  • Vous suivez un traitement contre le cancer : Les suppléments de vitamine C peuvent interagir avec certains traitements contre le cancer.
  • Maladie rénale chronique : La vitamine C peut augmenter la formation d’oxalate et entraîner une insuffisance rénale.
  • G6PD : De grandes quantités de vitamine C (administrées par voie intraveineuse) ont provoqué une hémolyse (dégradation des globules rouges) chez des personnes atteintes d’un trouble métabolique appelé glucose-6-phosphate déshydrogénase (ou G6PD). Cependant, ce phénomène est peu fréquent.
  • Surcharge en fer : Une supplémentation en vitamine C peut exacerber les symptômes car elle joue un rôle dans l’absorption du fer.

Dosage : Quelle quantité de vitamine C dois-je prendre ?

Avant de prendre un supplément, consultez toujours un professionnel de la santé pour vous assurer que le supplément et le dosage conviennent à vos besoins individuels.

Pour la plupart des personnes en bonne santé, il est facile d’obtenir des quantités adéquates de vitamine C par l’alimentation. Vous pouvez atteindre votre apport nutritionnel recommandé (ANR) en vitamine C chaque jour en mangeant un seul des aliments suivants :

  • Kiwi
  • Poivron rouge
  • Tasse de jus de tomate
  • Orange
  • Tasse de fraises

Les AJR pour la vitamine C sont les suivants :

Âge Dose quotidienne de vitamine C*
0 à 6 mois40mg
7 à 12 mois50mg
 1 à 3 ans15mg
 4 et 8 ans25mg
 9 à 13 ans45mg
14 à 18 ans (filles)65mg
14 à 18 ans (hommes)75mg
14 à 18 ans (pendant la grossesse)80mg
14 à 18 ans (allaitement)115mg
19 ans et plus (femmes)75mg
19 ans et plus (hommes) 90mg
19 ans et plus (pendant la grossesse) 85mg
19 ans et plus (allaitement) 120mg

Ces recommandations sont assorties de deux mises en garde importantes :

  1. Si vous fumez, prenez 35 milligrammes supplémentaires par jour.
  2. Si on vous a diagnostiqué une carence en vitamine C, vous aurez besoin de 100 à 200 mg par jour jusqu’à ce qu’une analyse de sang révèle des taux normaux.

La prise de doses élevées peut être appropriée pour certaines personnes, mais elle n’apporte généralement aucun avantage supplémentaire. Votre organisme contrôle la quantité de vitamine C qu’il absorbe.

Cela signifie qu’il absorbe ce dont il a besoin à partir de la nourriture et des suppléments, et que tout ce qui dépasse ce seuil est éliminé dans l’urine. La prise de 1 000 mg par jour ou plus réduit en fait votre taux d’absorption d’environ 50 %.

✔️Limites supérieures

L’apport maximal tolérable (AMT) est la quantité la plus élevée que vous pouvez prendre en toute sécurité. Les doses supérieures à cette limite sont plus susceptibles de provoquer des effets secondaires.

Pour la vitamine C, l’UTC quotidienne est différente selon les groupes:

Adultes : 2 000 mg

Enfants :

  • 1 à 3 ans : Moins de 400 mg
  • 4 à 8 ans : Moins de 650 mg
  • De 9 à 13 ans : Moins de 1 200 mg
  • De 14 à 18 ans : Moins de 1 800 mg

L’UTM pendant la grossesse est la même que pour votre groupe d’âge.

Que se passe-t-il si je prends trop de vitamine C ?

Des quantités excessives de vitamine C (supérieures à la TUL) peuvent entraîner :

  • Des nausées
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • des crampes d’estomac.

Si vous êtes en bonne santé, la prise des niveaux recommandés de suppléments de vitamine C ne présente généralement pas de risques.

Interactions

Si vous prenez des œstrogènes ou des contraceptifs à base d’œstrogènes, la vitamine C peut augmenter le risque d’effets secondaires hormonaux. Cela est dû au fait que la vitamine C peut ralentir la vitesse à laquelle les œstrogènes quittent votre corps.

La vitamine C peut également augmenter l’absorption de certains médicaments, tels que :

  • L’aluminium des antiacides : il est recommandé de prendre de la vitamine C deux heures avant et quatre heures après la prise d’un antiacide
  • La lévothyroxine, un traitement à base d’hormones thyroïdiennes

La supplémentation en vitamine C peut rendre certains médicaments moins efficaces, notamment :

  • Le médicament antipsychotique fluphénazine
  • Certains médicaments contre le VIH, comme l’indinavir
  • Certains médicaments de chimiothérapie

Cette liste d’interactions n’est pas exhaustive. Informez votre médecin et votre pharmacien de tout ce que vous prenez, y compris les médicaments sur ordonnance ou en vente libre, les vitamines et les suppléments à base de plantes.

Consultez votre professionnel de la santé avant de commencer une supplémentation en vitamine C ou d’ajuster votre consommation.

Les sources de vitamine C et ce qu’il faut rechercher

La vitamine C est facilement disponible dans votre alimentation et la plupart des gens peuvent obtenir les quantités requises à partir de la nourriture.

De multiples formules de suppléments de vitamine C sont facilement disponibles. Vous pouvez les acheter dans la plupart des magasins et sur les sites Web qui vendent des compléments alimentaires.

Sources alimentaires de vitamine C

Il est toujours préférable de puiser ses nutriments dans l’alimentation plutôt que dans les compléments alimentaires.

Les fruits et les légumes, en particulier les agrumes, en sont de bonnes sources. Les aliments naturellement riches en vitamine C sont les suivants :

  • Poivrons rouges crus : 95 mg par portion de 1/2 tasse
  • Jus d’orange : 93 mg par portion de 3/4 de tasse
  • Orange : 70 mg par fruit moyen
  • Kiwi : 64 mg par fruit moyen
  • Poivrons verts crus : 60 mg par portion de 1/2 tasse
  • Brocoli cuit : 51 mg par portion d’une demi-tasse.
  • Fraises : 49 mg par portion de 1/2 tasse
  • Choux de Bruxelles cuits : 48 mg par portion d’une demi-tasse
  • Jus de tomate : 33 mg par portion de 3/4 de tasse
  • Cantaloup : 29 mg par portion de 1/2 tasse.

Si votre alimentation ne vous apporte pas suffisamment de vitamine C, un complément peut vous aider à atteindre les bons niveaux.

Suppléments de vitamine C

Les suppléments de vitamine C sont disponibles sous forme de supplément nutritif unique ou de supplément combiné. Vous pouvez les trouver sous de nombreuses formes, telles que :

  • Comprimés
  • Capsules
  • Comprimés à croquer
  • Gummies
  • Poudres et comprimés à dissoudre

Vous pouvez également voir différents types de vitamine C, notamment :

  • L’acide L-ascorbique : Généralement dérivé du maïs
  • Suppléments combinés : Les ingrédients courants sont le sodium ou le calcium
  • Bioflavonoïdes d’agrumes : Composés provenant de fruits tels que les oranges, les pamplemousses et les mandarines.
  • Cynorrhodon : Un type de plante sauvage parfois utilisé dans des composés médicinaux.
  • Poudre d’acérola : le fruit de l’acérola a une teneur élevée en acide ascorbique.
  • Camu camu : Un type de baie qui pousse sur des arbustes dans les forêts amazoniennes.

Aucune forme n’est plus efficace qu’une autre. N’oubliez pas de regarder les dosages et d’éviter de dépasser la DLUO.

Faites également attention aux unités de mesure. L’ANR pour la vitamine C est exprimé en milligrammes (mg), mais les étiquettes de vitamine C peuvent indiquer des grammes (g) ou des microgrammes (mcg).

  • 1 mg = 1 000 microgrammes (mcg)
  • 1 g = 1 000 mg.

Les compléments alimentaires ne sont pas réglementés par la FDA. Dans la mesure du possible, choisissez un complément qui a été testé par un tiers de confiance, tel que :

  • USP
  • ConsumerLabs
  • NSF

Cela garantit leur pureté et que le contenu correspond à l’étiquette. Elle ne garantit pas l’efficacité.

Comment conserver la vitamine C ?

Conservez les suppléments de vitamine C dans un contenant fermé, à l’abri de la lumière.

✔️QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

Les suppléments de vitamine C vous protègent-ils contre les maladies ?

Les suppléments de vitamine C peuvent renforcer votre système immunitaire, ce qui peut contribuer à prévenir certaines maladies ou à vous aider à vous rétablir plus rapidement. Ils ne semblent pas contribuer à prévenir les rhumes chez la plupart des gens.

Devrais-je prendre des suppléments de vitamine C si je suis atteint du COVID-19 ?

Dans certaines études, les suppléments de vitamine C semblaient augmenter le taux de survie au COVID-19. Cependant, une revue de cette pratique a conclu que la vitamine C n’offrait aucun avantage.

Au fur et à mesure que la recherche sur le COVID-19 se poursuit, les connaissances continueront de croître et d’évoluer. Il est préférable de suivre les conseils de votre prestataire de soins.

Quelle quantité de vitamine C est trop importante ?

Pour les adultes, la dose maximale tolérable de vitamine C est de 2 000 mg. Vous n’absorberez probablement rien au-delà de 1 000 mg. Pour les enfants, la quantité est nettement inférieure.

Quel est le meilleur moment pour prendre de la vitamine C ?

Vous pouvez prendre de la vitamine C à tout moment de la journée. Elle peut être prise avec ou sans nourriture. Toutefois, si elle vous donne des maux d’estomac, prenez-la avec un repas.

La vitamine C peut interagir avec certains médicaments. Il est préférable d’attendre au moins deux heures entre la prise de médicaments et de suppléments.

Conclusion

Les suppléments de vitamine C ont été commercialisés pour de nombreuses affections. C’est le meilleur traitement de la carence en vitamine C.

En tant qu’antioxydant et anti-inflammatoire, la vitamine C a été étudiée pour ses utilisations dans la prévention des maladies cardiaques, la goutte, l’immunité, et plus encore.

Il est préférable d’obtenir de la vitamine C à partir de votre alimentation. Si vous ne le faites pas, un supplément peut vous aider à atteindre vos objectifs. Consultez votre médecin avant de prendre des suppléments.

Le bon dosage dépend de plusieurs facteurs, dont l’âge et les conditions médicales. En outre, la vitamine C peut interagir avec certains médicaments et provoquer des effets secondaires à des niveaux élevés. Il est donc important de discuter avec votre professionnel de la santé pour savoir si la supplémentation est appropriée dans votre cas.

✔️Nowfoods – Comprimés de vitamine C-1000 https://www.nowfoods.com/products/supplements/vitamin-c-1000-tablets

Vitamine B complexe : ses bienfaits pour la santé