Ulcères du pied diabétique : Causes, types, traitement et prévention

Ulcères du pied diabétique : Causes, types, traitement et prévention. Un ulcère diabétique est une plaie ouverte dans laquelle une épaisseur partielle ou totale de la peau est perdue chez une personne atteinte de diabète. Ils se produisent souvent sur les pieds chez les personnes atteintes de diabète sucré. Ils sont généralement indolores car la personne a une diminution de la sensation dans les pieds.

Le risque de développer un ulcère du pied diabétique au cours de la vie se situe entre 19 % et 34 % chez les personnes diabétiques. Malheureusement, la récidive est également fréquente. Après une guérison initiale, environ 40 % des personnes présentent une récidive dans l’année, près de 60 % dans les trois ans et 65 % dans les cinq ans.

Mais être diabétique ne signifie pas que vous développerez inévitablement une plaie ou un ulcère du pied. Comprendre comment ces types de plaies apparaissent et comment prendre correctement soin de vos pieds peut vous aider à prévenir, détecter et traiter ces plaies avant qu’elles n’évoluent vers quelque chose de plus grave.

Ulcères du pied diabétique : Causes, types, traitement et prévention

Cet article passe en revue les causes des plaies et des ulcères, les types courants, les conditions conduisant aux ulcères et le traitement des ulcères existants, qu’ils soient compliqués ou non.

Causes

Les personnes diabétiques souffrant de neuropathie périphérique (lésions nerveuses, généralement dans les membres) et d’ischémie (manque de flux sanguin, généralement causé par une artériopathie périphérique) courent un risque accru de développer des ulcères du pied diabétique et d’autres anomalies du pied.

La perte de sensation protectrice, définie comme l’incapacité à ressentir la douleur et la température, est le facteur de risque le plus courant d’ulcération du pied. Les ulcères du pied compliqués peuvent augmenter le risque d’infection, d’amputation (opération chirurgicale visant à retirer le pied) et même de décès (en raison de la septicémie, une réaction extrême à l’infection). Les ulcères ne surviennent pas spontanément mais plutôt en raison d’une combinaison de facteurs.

✔️De la blessure ou de l’ampoule à l’ulcère

Si une personne souffrant d’une diminution de la sensibilité se fait une ampoule ou une autre blessure, elle peut ne pas s’en rendre compte et celle-ci peut se transformer en ulcère.

Neuropathie

La neuropathie est un terme général désignant un dysfonctionnement des nerfs. La neuropathie périphérique est le type de neuropathie le plus courant chez les personnes diabétiques et affecte généralement les nerfs des pieds, des jambes et parfois des bras et des mains.

Les personnes diabétiques présentent un risque accru de neuropathie périphérique si elles ont des antécédents d’hyperglycémie (taux de sucre élevé dans le sang) et si elles sont diabétiques depuis longtemps. Le tabagisme et les prédispositions génétiques sont d’autres facteurs de risque de neuropathie.

Avec le temps, une glycémie élevée peut affecter le fonctionnement et la signalisation des nerfs. Le dysfonctionnement des petits nerfs entraîne l’incapacité de ressentir la douleur, et le dysfonctionnement des grandes fibres provoque des troubles de l’équilibre, ce qui peut augmenter le risque de chute.

Si une personne atteinte de neuropathie se blesse au pied sans le sentir, elle peut ne pas s’en rendre compte avant que la situation ne s’aggrave. Des blessures récurrentes et inaperçues au pied peuvent augmenter le risque de pied de Charcot, dans lequel la destruction progressive des os et des articulations entraîne une déformation du pied.

La neuropathie autonome peut entraîner une diminution de la transpiration, ce qui se traduit par des pieds secs. Avoir les pieds secs peut augmenter le risque de développer des callosités. Bien que les callosités soient saines, si vous avez perdu toute sensation, elles peuvent se développer plus profondément et endommager la surface de la peau, ce que l’on appelle la dégradation, exposant ainsi le pied à un risque d’ampoules ou d’ulcères.

Maladie artérielle périphérique (MAP)

La MAP se produit lorsqu’une ou plusieurs artères qui fournissent du sang aux jambes et aux pieds sont bloquées ou partiellement bloquées en raison de l’athérosclérose. La neuropathie et la MAP coexistent souvent et peuvent entraîner une augmentation des ulcères du pied. On estime que la MAP est présente chez 50 à 60 % des patients souffrant d’ulcères du pied diabétique.

Déformations

Les déformations telles que le pied de Charcot ou l’orteil en marteau (dans lequel l’orteil est plié au niveau de son articulation centrale) peuvent augmenter le risque de rupture de la peau.

Par exemple, chez une personne diabétique qui n’a pas de sensation, un orteil en marteau qui est pressé de façon répétée contre une chaussure peut provoquer une dégradation de la peau et augmenter le risque d’ulcère du pied.3 La plupart du temps, les personnes souffrant de déformations présentent d’autres facteurs de risque d’ulcère.

Âge/sexe/durée du diabète

L’âge et la durée du diabète peuvent multiplier par deux à quatre le risque d’ulcères et d’amputations. Le sexe masculin est associé à un risque d’ulcère du pied multiplié par 1,6. Aux États-Unis, les ulcérations sont plus fréquentes chez les personnes d’origine latino-américaine, amérindienne ou afro-caribéenne.

Autres traumatismes du pied

Une chaussure mal ajustée, un corps étranger dans la chaussure ou le fait de marcher sur quelque chose de pointu peuvent tous provoquer une rupture de la peau ou une blessure chez une personne diabétique. Une blessure peut être compliquée par un retard de cicatrisation dû à un débit sanguin insuffisant et à un taux de glycémie élevé.

Ulcération antérieure

On estime que l’incidence annuelle des ulcères du pied chez les personnes ayant déjà eu une ulcération est de 30 à 50 %.

Autres types de complications microvasculaires

Les personnes diabétiques souffrant d’autres complications microvasculaires (liées aux petits vaisseaux sanguins), telles que la rétinopathie diabétique (lésions des petits vaisseaux sanguins des yeux), et les personnes atteintes d’une maladie rénale et sous dialyse (traitement visant à éliminer les déchets que les reins ne peuvent pas évacuer) présentent un risque accru de développer des ulcères du pied.

Les personnes qui ont reçu des greffes

Les personnes diabétiques qui ont reçu une greffe de rein, de pancréas ou d’une combinaison rein-pancréas ont un risque accru de développer des ulcères.

Neuropathie et traumatisme chimique

L’utilisation inappropriée de crèmes pour les cors et les callosités peut entraîner une ulcération chez une personne atteinte de neuropathie et de diabète.

Types

Certains problèmes de pieds peuvent augmenter le risque de développer des ulcères du pied chez les personnes atteintes de diabète :

Les callosités et les ampoules

Les callosités et les ampoules plantaires (partie inférieure du pied) sont associées à un risque accru de développer des ulcères. Une callosité est un épaississement de la peau qui se développe pour atténuer un point de pression et qui peut atteindre des couches plus profondes de la peau.

Les ampoules se développent sous l’effet de la force et de la friction, ce qui permet aux couches de la peau de se séparer et de se remplir de sang ou de liquide séreux. Ces deux phénomènes peuvent être dus à une peau sèche et à des chaussures mal adaptées.

Érythème

Une peau chaude et rougie, appelée érythème, peut apparaître chez les personnes diabétiques en cas de neuropathie ou d’augmentation des pressions plantaires. Une pression trop forte sur le pied peut entraîner une dégradation de la peau.

Infections fongiques

Les personnes diabétiques ont un risque accru de développer des infections fongiques. Les infections fongiques non traitées entre les orteils peuvent provoquer une dégradation de la peau et augmenter le risque d’ulcère. Sur la plante du pied, elle peut entraîner une sécheresse de la peau et des fissures (petites déchirures de la peau) qui peuvent conduire à une dégradation de la peau.

Ulcère

Il est fréquent que des ulcères apparaissent sur la plante des pieds, les orteils, l’avant du pied et les chevilles. Les ulcères du pied diabétique ont tendance à se produire dans des zones sujettes aux traumatismes, comme les callosités ou les proéminences osseuses.

Le type d’ulcère le plus courant est un ulcère neuropathique indolore résultant d’une neuropathie périphérique. Ces ulcères peuvent se produire à la suite d’une blessure au pied, par exemple en se cognant à quelque chose ou en marchant sur un objet étranger. Ils peuvent également se développer à la suite d’un petit traumatisme répétitif, constant pendant des jours ou des mois dans la même zone.

Les ulcères associés à une maladie artérielle périphérique (diminution du flux sanguin) sont moins fréquents. Ils sont douloureux lorsque le pied est surélevé ou à plat sur le lit, mais moins douloureux lorsque le pied est en position basse car la gravité apporte plus de sang. En fonction de leur gravité, les ulcères peuvent être compliqués ou non.

Traitement

Le traitement nécessite généralement une approche multidisciplinaire pour obtenir une rémission. Les ulcères du pied et le soin des plaies peuvent nécessiter les soins d’un podologue, d’un chirurgien orthopédique ou vasculaire, d’un spécialiste des maladies infectieuses, d’un chirurgien plastique ou d’un spécialiste de la réadaptation expérimenté dans la gestion du diabète.

Le traitement de la plaie dépend de sa gravité et de la présence ou non d’une perte de tissu, d’une ischémie ou d’une infection.

Soins des plaies

Le soin des plaies est un terme général désignant le traitement de l’ulcère proprement dit et varie en fonction de facteurs tels que sa taille et sa profondeur, la présence d’une infection, le flux sanguin et votre état nutritionnel. La cause de la plaie aura un impact direct sur le régime de traitement.

Différentes crèmes, différents produits et différents matériaux seront utilisés d’un médecin à l’autre et même à différents moments de votre traitement, en fonction de l’état de la plaie.

Débridement

Le débridement consiste à retirer les tissus nécrosés (morts), endommagés ou infectés pour permettre la cicatrisation.3 Il existe de nombreux types de techniques de débridement qui peuvent être utilisées.

Infections : La détection et le traitement précoces des plaies infectées peuvent aider à prévenir de graves complications, notamment l’hospitalisation et l’amputation. Tous les ulcères ne sont pas infectés. On la soupçonne lorsqu’il y a des signes tels qu’une chaleur, une rougeur, un drainage ou une mauvaise odeur.

L’évaluation de l’infection nécessitera une culture de la plaie, un prélèvement sanguin, des radiographies et (dans certains cas) une imagerie avancée.

Pour la plupart des plaies infectées, des antibiotiques topiques ou oraux sont nécessaires. Le type d’antibiotique prescrit dépendra du type et de la gravité de l’infection. Les antibiotiques traitent l’infection, mais la plaie doit encore guérir. Ils ne sont pas destinés à prévenir une infection récurrente.

L’infection peut se propager à l’os, c’est ce qu’on appelle l’ostéomyélite. Si l’os est nécrosé (mort du tissu osseux), la personne peut avoir besoin d’une résection chirurgicale (retrait de l’os et des tissus affectés).

Les personnes qui souffrent d’infections chroniques, déjà traitées ou graves, ou qui sont à risque d’infections résistantes aux antibiotiques, devront être orientées vers des soins spécialisés.

Le délestage

Le délestage est l’une des étapes les plus importantes de la cicatrisation des plaies car il supprime la pression de l’ulcère et permet aux tissus de cicatrisation de se former. Le délestage fait référence à l’utilisation de dispositifs ou d’interventions chirurgicales qui suppriment la pression ou réduisent la  » charge  » sur le site de l’ulcération afin d’améliorer la cicatrisation.

Cela est souvent nécessaire, notamment chez les personnes diabétiques qui ne peuvent pas ressentir la douleur. Si elles continuent à exercer une pression sur la plaie, celle-ci continuera à se détériorer et à s’aggraver.

Les personnes peuvent décharger leur plaie en utilisant des chaussures thérapeutiques et des semelles intérieures personnalisées, en portant des chaussures ou des sandales postopératoires, des pansements rembourrés, des bottes plâtrées amovibles (RCB) et des plâtres. Ces dispositifs sont appelés plâtres à contact total (TCC) et protègent le pied en empêchant tout mouvement des articulations.

Établir une circulation sanguine adéquate

L’établissement de la circulation sanguine d’une personne sera important pour la guérison de la plaie. Pour les personnes souffrant d’un ulcère et d’une MAP, des procédures de revascularisation peuvent être nécessaires. Ces procédures visent à rouvrir les vaisseaux sanguins.

Après quatre semaines de soins de la plaie et de mise en décharge, certains experts orientent les personnes vers un spécialiste de la récupération des membres vasculaires pour une évaluation plus approfondie de la plaie en vue d’une évascularisation.

Soutien nutritionnel et contrôle de la glycémie

Les personnes diabétiques qui présentent une hyperglycémie bénéficieront d’un contrôle de leur glycémie (taux de glucose). Un contrôle adéquat de la glycémie peut favoriser la cicatrisation de la plaie.

Une augmentation générale de l’apport en protéines (sauf si des restrictions sont imposées en raison d’une maladie rénale) peut aider à reconstruire des tissus sains. De même, la vitamine C et le zinc peuvent contribuer à la cicatrisation des plaies.

Adressez-vous à un diététicien spécialisé dans le diabète, par exemple un spécialiste certifié en soins et en éducation du diabète, qui vous aidera à planifier des repas personnalisés et à dispenser une éducation centrée sur le patient.

Éducation aux soins des pieds

Recevoir des soins des pieds approfondis sur la neuropathie périphérique, les causes des ulcères et des infections, les signes d’alerte et les mesures préventives aidera les personnes à détecter et à traiter les plaies.

Thérapies d’appoint pour le traitement des plaies

Il existe de nombreux types de thérapies adjuvantes pour le traitement des plaies. Il s’agit de traitements administrés en plus de la thérapie primaire. Le traitement standard des plaies peut ne pas être optimal pour tous. La mise en place précoce de traitements d’appoint peut améliorer les résultats.

Les chercheurs notent que les traitements d’appoint suivants ont été prouvés dans le cas d’ulcères du pied diabétique :

Les thérapies à base de cellules issues de la bio-ingénierie : Elles utilisent des fibroblastes (cellules qui fabriquent la fibrine) dans une matrice ou un échafaudage appliqué sur l’ulcère. L’Apligraf et le Dermagraft en sont des exemples,

Matrices acellulaires : Il s’agit d’une couche de peau temporaire composée de collagène, de glycosaminoglycane chondroïtine-6-sulfate et de silicone.

Membranes dérivées du placenta

Facteurs de croissance recombinants : Regranex est un facteur de croissance plaquettaire bio-ingénié approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) pour traiter les ulcères du pied diabétique.

Le plasma riche en plaquettes : Un échantillon du sang de la personne est centrifugé et la couche contenant les plaquettes (cellules impliquées dans la coagulation) est utilisée.

Membranes dérivées du placenta : Elles sont basées sur des tissus placentaires humains. Grafix en est un exemple.

L’oxygénothérapie hyperbare est approuvée par la FDA pour le traitement des ulcères du pied diabétique qui ne guérissent pas, des infections cutanées et osseuses graves, etc. La personne entre dans un caisson dans lequel la pression atmosphérique est augmentée afin qu’elle respire plus d’oxygène et que plus d’oxygène soit délivré aux tissus.

La fermeture assistée par le vide (VAC), également appelée thérapie des plaies par pression négative (NPWT), utilise un vide et une éponge appliquée sur la plaie. Elle élimine le liquide du site et étire les nouvelles cellules de peau saine pour remplir la plaie.

Si vous souffrez d’un ulcère chronique qui ne s’est pas amélioré ou dont la taille n’a pas diminué d’environ 50 % en quatre semaines, l’examen des traitements d’appoint pourrait vous aider. Discutez de vos options avec votre médecin.

Greffe de peau

Vous pouvez consulter un chirurgien plastique pour une greffe de peau. Cela nécessite une salle d’opération et un séjour à l’hôpital. Dans une greffe de peau, de la peau saine est prélevée sur votre propre corps et utilisée pour recouvrir l’ulcère.

Prévention

La prévention des ulcères du pied est le meilleur moyen absolu d’éviter les récidives. Le contrôle de la glycémie peut également être utile. Un bon contrôle de la glycémie peut aider à prévenir certaines des causes des ulcères du pied, notamment la neuropathie périphérique.

Des changements dans le mode de vie, comme faire de l’exercice pour augmenter le flux sanguin, arrêter de fumer et perdre du poids, peuvent également améliorer le contrôle de la glycémie, ainsi que votre santé générale.

Il est important de pratiquer une bonne hygiène des pieds (se laver les pieds, porter des chaussettes en coton propres) et d’inspecter ses pieds quotidiennement. Il est prudent d’éviter de se promener pieds nus et de toujours secouer ses chaussures avant de les enfiler.

✔️Inspection quotidienne des pieds

Examinez quotidiennement la plante de vos pieds avec un miroir, ou demandez à un proche de le faire. Cela ne prend que cinq secondes. Prenez des mesures pour consulter votre professionnel de santé dès que vous voyez une plaie se développer. Plus vous tardez à vous faire soigner, plus les dommages peuvent être importants et plus il faudra de temps pour les traiter.

En outre, si vous souffrez d’une neuropathie ou si vous présentez un risque accru d’ulcère, le fait d’avoir des chaussures bien ajustées ou des chaussures thérapeutiques peut contribuer à prévenir le risque de développer un ulcère.

Consulter régulièrement un podologue est également une bonne mesure de prévention. Chez les personnes atteintes de diabète, ces visites devraient être couvertes par la plupart des régimes d’assurance (y compris Medicare). Un podologue peut couper les ongles des orteils et éliminer les callosités. Il évaluera la neuropathie et fournira des conseils en matière d’éducation et de soins.

Sensibilisation

Les ulcères diabétiques sont coûteux et difficiles à traiter. Ils peuvent augmenter le risque d’amputation et affecter gravement la qualité de vie d’une personne. Les cliniciens, les experts et les défenseurs de la cause du diabète contribuent à la sensibilisation aux ulcères du pied diabétique. Une détection et un traitement efficaces peuvent réduire le fardeau.

S’il existe déjà de nombreux traitements d’appoint approuvés par la FDA pour le traitement des plaies, nous pouvons nous attendre à en voir davantage à l’avenir. En fait, en février 2020, la FDA a autorisé la commercialisation d’un nouveau traitement, ActiGraft. L’autorisation est accordée lorsqu’un produit prouve qu’il est substantiellement identique à un dispositif déjà légalement commercialisé.

ActiGraft utilise le propre sang d’une personne pour créer un caillot sanguin. Le caillot sanguin est utilisé pour traiter les plaies et les ulcères chroniques et difficiles. La société suggère que cette méthode de traitement est plus efficace car elle traite la plaie tout au long des étapes de guérison et est moins coûteuse.

✔️Résumé

Les plaies diabétiques et les ulcères du pied sont des effets secondaires graves du diabète qui peuvent être évités. Il est important d’éduquer les gens sur l’importance d’un bon soin des pieds, sur la neuropathie et sur leur risque de MAP pour la prévention. Les personnes à risque d’ulcères doivent vérifier leurs pieds quotidiennement. Le traitement varie en fonction de la gravité de l’ulcère.

Conclusion

Le fait d’être diabétique ne signifie pas que vous allez automatiquement développer un ulcère du pied. Mais il existe certains facteurs de risque à prendre en considération. Si vous êtes diabétique depuis longtemps, si vous avez déjà eu un ulcère du pied, si vous souffrez d’une neuropathie ou d’une MAP, vous avez un risque plus élevé de développer des ulcères du pied.

Demandez à votre prestataire de soins de santé comment nettoyer, inspecter et hydrater correctement vos pieds, ainsi que les moyens d’améliorer votre alimentation et de contrôler votre glycémie.

Une détection et un traitement précoces donneront de meilleurs résultats si vous développez un ulcère. La bonne nouvelle est que vous avez de nombreuses possibilités de soins.

✔️Sas shoes -Trouvez facilement votre chaussure orthopédique pour diabétique Hommes et femmes https://www.sasshoes.com/home/

diabète de type 2 : Symptômes et conseils importants