virus Nipah est une épidémie qui peut menacer l’humanité

virus Nipah est une épidémie qui peut menacer l’humanité. L’infection par le virus Nipah est un nouveau danger qui pourrait menacer l’humanité, et le monde craint qu’elle ne devienne la prochaine épidémie mondiale. À une époque

où les pays du monde sont occupés à faire face au Coronavirus et à trouver des vaccins efficaces,

notamment: Pfizer-BioNTech AstraZeneca/Oxford , Moderna Sanofi & GSK, Sinopharm, et Le vaccin russe Spoutnik V.

Par conséquent, des inquiétudes ont été à nouveau soulevées quant à la possibilité d’une épidémie du virus Nipah,

qui pourrait être plus dangereux que le virus Corona. Qu’est-ce que le virus Nipah et quels sont ses symptômes ?

Qu’est-ce que l’infection par le virus Nipah?

Le virus Nipah est une infection virale qui peut être transmise par des animaux tels que les chauves-souris et les porcs aux humains.

Il peut également être transmis par des aliments contaminés ou transmis directement d’une personne infectée à une autre personne.

Les chauves-souris de La famille des Pteropodidae sont l’hôte naturel du virus Nipah. Il n’existe toujours pas de traitement ni de vaccin contre ce virus,

que ce soit pour l’homme ou l’animal. Le traitement principal pour l’homme en cas d’infection est uniquement des soins , hygiène et l’ attention à ne pas transmettre l’infection à une autre personne.

L’infection par le virus Nipah a été détectée pour la première fois en 1998-1999 en Malaisie et à Singapour lorsque la maladie a éclaté chez les éleveurs de porcs,

Quant aux cas suivants, découverts en Inde et au Bangladesh, ils ont été causés par la consommation de fruits

ou de produits fruitiers contaminés par la salive ou l’urine de chauves-souris infectées.

Une transmission interhumaine de l’infection par le virus Nipah a également été signalée entre des personnes de la même famille

ou entre des Cadres semi-médical (soignants, Infirmières …)de patients infectés par le virus.

Symptômes du virus Nipah

On pense que la période d’incubation de l’infection par le virus Nipah (de la date de l’infection à l’apparition des symptômes) varie de 3 à 15 jours,

mais, une période d’incubation allant jusqu’à 40 jours a également été signalée.
La personne affectée peut ne pas présenter de symptômes

Ou cela peut entraîner une infection respiratoire aiguë, qui peut aller d’une encéphalite (une inflammation non suppurative de l’encéphale (cerveau, tronc cérébral ) légère à grave ou mortelle.

Les personnes infectées par le virus peuvent initialement développer certains symptômes, notamment:

  • La douleur thoracique
  • fièvre
  • Faiblesse musculaire
  • La nausée
  • Vomissement
  • inflammation de la gorge
  • Léthargie
  • Difficultés de respiration
  • Vertiges
  • Évanouissement

Ces symptômes peuvent évoluer vers un coma en 24 à 48 heures.

Complications des symptômes du virus Nipah

Certains patients peuvent souffrir de problèmes respiratoires aigus et de pneumonie atypique ( Atypical pneumonia)

Et, des signes neurologiques peuvent apparaître dans l’encéphalite aiguë,

comme la confusion mentale (un trouble de la conscience), qui peuvent évoluer vers la victime dans le coma dans un délai allant de 24 à 48 heures seulement.

Les personnes atteintes qui ont réussi à survivre à l’encéphalite aiguë peuvent se rétablir complètement,

mais, dans le même temps, des troubles neurologiques à long terme ont été signalés chez certains survivants, qui représentent 30% des patients,

tels que des crises persistantes et des troubles de la personnalité ( difficultés en matière de cognition, d’émotions, de relations sociales , et de contrôle des impulsions).

Le taux de mortalité est estimé jusqu’à présent entre 35% et 70% des personnes infectées,

et ce taux peut varier en fonction de l’ampleur de la propagation de ce virus et de la capacité des pays à y faire face.

Traitement du virus Nipah

Selon le rapport de l’L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il n’existe toujours pas de traitement ou de vaccin spécifique pour traiter l’infection par le virus Nipah.

Par conséquant, l’organisation l’a ajouté à sa liste de priorités en matière de recherche et développement.

Cela laisse ce virus à l’heure actuelle sans ligne de défense, sauf en fournissant des soins de soutien

afin d’éviter de graves complications de santé qui peuvent tuer le patient.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*