Voyager en avion: conseils pour ne pas avoir le mal des transports

Voyager en avion: conseils pour ne pas avoir le mal des transports, les oreilles bouchées ou les jambes lourdes…d’où beaucoup de personnes renoncent aux transports aériens. Voici nos conseils pour voyager en toute tranquilité.

Boire et s’hydrater

La peau n’apprécie pas l’air sec: si le vol dure plus de trois heures, l’épiderme perd jusqu’à 30% de son eau. Buvez régulièrement de petites gorgées d’eau tout au long du voyage: comptez environ 1,5 Litre pour six heures de vol.

Pour apaiser votre visage, vous pouvez également vous vaporiser de l’eau thermale et vous appliquer toutes les deux heures une crème hydratante.

Occuper son Esprit

Si vous avez peur en avion, le meilleur moyen de surmonter votre appréhension, c’est de vous occuper l’esprit: écoutez de la musique, lisez ou, mieux, faites une petite sieste.

Au besoin, avant le départ, faites une cure de plantes relaxantes ou munissez-vous d’un flacon de Fleurs de Bach

et faites-en deux pulvérisations. Si rien n’y fait, demandez à votre médecin un traitement léger contre l’anxiété.

Marcher, bouger les pieds

La pressurisation de l’appareil, qui s’accompagne d’une baisse de la pression d’oxygène dans le sang, aggrave la sensation de jambes lourdes. 5% des cas de phlébite surviennent à cause de l’avion.

Portez les vêtements amples qui n’entraveront pas le retour veineux et, si vous avez une insuffisance veineuse ou des varices, enfilez des collants de contention.

Au cours du Voyage, levez-vous toutes les deux heures et marchez entre les rangs. Même assise, faites régulièrement des mouvements de flexion et d’extension des pieds pour favoriser la circulation du sang.

Enlever ses lentilles

Dans la cabine d’un avion, l’air est très sec: son taux d’humidité ne dépasse pas 20% . Chez les personnes porteuses de lentilles de contact,

cela peut provoquer une diminution de la sécrétion de larmes et une irritation des yeux. Ressortez donc une bonne vieille paire de lunettes,

Et si , pendant le vol, vos yeux picotent, déposez-y deux ou trois gouttes de collyre apaisant. https://www.pharma-gdd.com/fr/collyre-a-quoi-sert-il (Collyre : à quoi sert-il ?)

Manger avant le départ

En vol, vous ressentez des maux de tête, des nausées parfois suivies de vomissements? Ces symptômes sont caractéristiques du  » mal de l’air’. Pour les éviter, la première des recommandations , c’est de partir reposé.

Si vous volez tôt le matin , veillez à vous coucher en conséquence. Prenez un petit-déjeuner léger mais consistant à base de pain , de biscottes, de pâtes ou de riz , pour bien caler votre estomac.

lors de l’enregistrement , demandez à l’hôtesse de vous placer entre les ailes de l’appareil: C’est l’endroit le plus stable . Une demi-heure avant le décollage, prenez un traitement contre le mal des transports.

Bâiller à l’arrivée

À l’atterissage, les oreilles ont tendance à se boucher. C’est dû à un déséquilibre entre la pression à l’extérieur et à l’intérieur de l’oreille. La pression barométrique qui règne à bord d’un avion en vol edt plus basse que celle que l’on trouve sur terre: elle correspond à celle d’une altitude d’environ 2000 mètres.

Quand l’avion redescend, la pression remonte, appuie sur les tympans, provoquant une sensation douloureuse d’oreilles bouchées. La plupart du temps , il suffit de bailler ou de déglutir plusieurs fois pendant toute la durée de la descente.

Si ce n’est pas efficace, , essayez la manœuvre d’auto-insufflation dite de Valsalva. Bien connue des amateurs de plongée, elle consiste à pincer le nez entre deux doigts et à souffler fort la bouche fermée: cela force la trompe d’Eustache à s’ouvrir et rétabli l’équilibre des pressions.

En cabine , le minimum est de rigueur

Le transport de flacons ou de tubes de 100 ml maximum chacun ne peut se faire que dans un sac plastique transparent avec une fermeture( un sac de congélation fait l’affaire) et d’un volume ne dépassent pas un Litre.

Si vous transportez des médicaments liquides, munissez-vous de l’ordonnance. Seuls les aliments liquides pour bébés sont autorisés sans restriction.

Article: » Voyager en avion: conseils pour ne pas avoir le mal des transports »