les dispositifs portables de détection de mouvement utilisés pour surveiller la SEP

les dispositifs portables de détection de mouvement utilisés pour surveiller la SEP. Des recherches ont montré que les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) sont généralement moins actives physiquement que les personnes en bonne santé.

Malheureusement, un mode de vie sédentaire peut aggraver les symptômes de la sclérose en plaques et entraîner une progression plus rapide du handicap. Afin de prévenir cette aggravation, les neurologues et les spécialistes de la réadaptation se tournent vers la technologie, comme les dispositifs portables de détection de mouvement, pour sensibiliser les gens aux niveaux d’activité.

Ces dispositifs peuvent être portés à domicile pour suivre et enregistrer les données relatives à l’activité physique, ainsi que pour mesurer d’autres paramètres utiles, comme les habitudes de sommeil et la posture.

✔️L’espoir est qu’en surveillant les personnes atteintes de SEP à leur domicile, les médecins puissent avoir une meilleure idée de leur niveau d’activité quotidienne. Cela pourrait, à terme, permettre une meilleure prise en charge de leur maladie.

les dispositifs portables de détection de mouvement utilisés pour surveiller la SEP

Les dispositifs portables sont généralement portés à la taille, à la cheville, au poignet ou à la poitrine.

Ces dispositifs intègrent des biocapteurs, programmés pour enregistrer divers paramètres, tels que :

  • l’activité physique
  • la température corporelle
  • les calories brûlées
  • le rythme cardiaque
  • Saturation en oxygène du sang

Le podomètre, qui mesure le nombre de pas effectués par une personne au cours d’une journée, est un exemple classique de dispositif portable de mouvement. La plupart des podomètres convertissent ensuite ces pas en une distance donnée, en miles ou en kilomètres.

L’accéléromètre, qui mesure l’intensité et la fréquence des mouvements sur des intervalles de temps continus (par exemple, le nombre de pas par minute), est encore plus avancé.

Il y a aussi le gyroscope. Il mesure la façon dont une personne maintient une posture stable (la posture diminue naturellement chez les personnes atteintes de SEP).

Outre les aspects de la marche et de l’équilibre, les dispositifs de mesure du mouvement peuvent également mesurer les périodes d’inactivité physique ou même les chutes.

Plus précisément, les capteurs de pression, qui peuvent être placés dans une chaussette ou une chaussure, ne sont activés que lorsqu’une personne est en position debout (lorsqu’une pression est appliquée).

Il existe également des capteurs pour la détection des chutes. Ils sont traditionnellement utilisés dans la population âgée, mais peuvent être utiles dans la population de la SEP pour les personnes ayant des problèmes d’équilibre et présentant un risque de chute.

Des appareils dotés de capteurs de sommeil sont également disponibles. Ils mesurent des informations sur le cycle de sommeil d’une personne, comme la qualité et la quantité de sommeil. Ces capteurs sont particulièrement importants car les troubles du sommeil, comme l’insomnie et le syndrome des jambes sans repos, sont fréquents chez les personnes atteintes de SEP et peuvent contribuer à la fatigue débilitante et à la dépression.

les dispositifs portables de détection de mouvement utilisés pour surveiller la SEP

Avantages potentiels des dispositifs portables de détection de mouvement

Le principal avantage de l’utilisation d’un dispositif de suivi du mouvement est qu’il peut fournir aux médecins et à leurs patients des données objectives et significatives sur leur SEP et leur santé globale.

Prenons l’exemple de la marche.

✔️Près de 50 % des personnes atteintes de la forme progressive de la SEP signalent des problèmes de marche dans le premier mois suivant le diagnostic et plus de 90 % signalent des problèmes de mobilité dans les 10 premières années.

En suivant la vitesse de marche d’une personne, le nombre de pas et la longueur de la foulée, un dispositif de suivi du mouvement pourrait être en mesure de décrire exactement comment la « marche » d’une personne est altérée par la SEP.

Grâce à ces données concrètes, une personne peut ensuite travailler avec son physiothérapeute ou son ergothérapeute pour non seulement améliorer son niveau de forme physique, mais aussi s’occuper de son modèle de démarche unique et de son impact sur sa routine quotidienne.

Un autre avantage est que les dispositifs portables fournissent une représentation précise du handicap. Bien que d’autres recherches soient nécessaires, une étude a montré que les données enregistrées par divers dispositifs présentaient une bonne corrélation avec les outils traditionnels utilisés pour surveiller le handicap dans la SEP, comme l’échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale).

Enfin, la plupart des dispositifs portables ont été conçus pour être faciles à utiliser par le consommateur final. La plupart de ces appareils peuvent se synchroniser avec des sites Web ou des applications téléphoniques. Ces statistiques peuvent ensuite être suivies, faire l’objet de tendances et être facilement partagées avec l’équipe soignante du patient afin de contribuer à l’élaboration d’un plan de soins.

Inconvénients potentiels des dispositifs portables de détection de mouvement

Comme pour toute nouvelle forme de technologie, il y a toujours des inconvénients potentiels à prendre en compte. Certaines personnes peuvent trouver ces dispositifs bruyants, coûteux, inconfortables ou même intrusifs.

D’autres peuvent trouver que leur appareil est un fardeau dans le sens où il s’agit d’une autre chose qu’ils doivent charger ou allumer tous les jours.

Les recherches suggèrent que, bien que les dispositifs soient précis, leur précision peut varier en fonction du type de capteur utilisé et de son emplacement sur le corps. Enfin, la vie privée et la sécurité sont des facteurs supplémentaires à prendre en compte.

Faire un pas en avant : Autres formes de technologies de la santé

Il convient de mentionner que les applications pour smartphone qui se synchronisent avec ces dispositifs permettent une utilisation plus avancée que la simple « technologie portable ». Si les données enregistrées par les dispositifs portables peuvent être synchronisées avec des applications pour smartphone (comme indiqué ci-dessus), ces applications ont également d’autres usages qui peuvent être intégrés à la gestion de la vie quotidienne d’une personne, comme le régime alimentaire, le poids, la graisse corporelle et la fréquence cardiaque.

La recherche montre qu’elles peuvent être utilisées pour évaluer une variété de problèmes liés à la SEP. Par exemple, dans une étude, une application pour smartphone a été utilisée pour évaluer les champs visuels chez les personnes atteintes de SEP. C’est très utile étant donné que les troubles visuels sont fréquents dans la SEP.

Les applications pour smartphones peuvent également être utilisées comme outils d’autogestion.

Dans une étude portant sur des patients atteints de SEP progressive et présentant une fatigue modérée à sévère, une application pour smartphone appelée MS TeleCoach a été utilisée pour surveiller l’activité, puis fournir des messages de motivation et d’instruction sur la gestion de l’énergie.

Au cours de cette période d’étude de 12 semaines, les résultats ont révélé une amélioration des scores de fatigue. C’est vraiment passionnant si l’on considère à quel point la fatigue peut être prévalente et débilitante chez les personnes atteintes de SEP.

Conclusion

Si elles sont précises et approfondies, les informations fournies par un dispositif portable de détection de mouvement peuvent donner une image fidèle du niveau d’activité quotidien et de la fonction neurologique d’une personne.

Ces informations peuvent ensuite être utilisées pour promouvoir des comportements sains, améliorer les symptômes de la SEP (par exemple, la fatigue ou la faiblesse), et/ou peut-être même ralentir la progression du handicap.

✔️Philips – Une imagerie de haute qualité pour la sclérose en plaques,  l’AVC et les tumeurs cérébrales https://www.philips.ch/fr/healthcare

la sclérose en plaques : Quel régime dois-je suivre ?