Chimiothérapie pour le cancer du sein : À quoi s’attendre lors de ce traitement ?

Chimiothérapie pour le cancer du sein : À quoi s’attendre lors de ce traitement ? La chimiothérapie est un traitement standard pour certains types de cancer du sein. L’objectif de la chimiothérapie, ou chimio, est d’améliorer la survie globale. Dans certains cas, cependant, elle peut être prescrite pour apporter simplement des soins de confort en empêchant la tumeur de devenir trop grosse et de provoquer une gêne.

Le fait que votre oncologue vous recommande une chimiothérapie dépend de plusieurs facteurs, tels que le type de tumeur et sa localisation. Discutez de vos préoccupations spécifiques avec votre prestataire de soins.

Cet article donne un aperçu général de la chimiothérapie pour le cancer du sein : comment elle fonctionne, comment et quand elle est administrée, les types de médicaments utilisés dans le traitement, les expériences courantes en matière de perfusion et les effets secondaires potentiels après le traitement.

Comment fonctionne la chimiothérapie ?

La chimiothérapie agit en empêchant les cellules à croissance rapide, dont les cellules cancéreuses, de se diviser ou de se multiplier. Ces médicaments puissants ciblent la croissance du cancer en perturbant la production de leur ADN ou de leurs protéines, en empêchant la division cellulaire et en les privant de nutriments.

Chimiothérapie pour le cancer du sein : À quoi s'attendre lors de ce traitement ?

La plupart des cellules normales d’un adulte ne se divisent ou ne se multiplient pas rapidement, de sorte qu’elles ne sont pas gravement affectées par la chimiothérapie. Cependant, la moelle osseuse (où sont produites les cellules sanguines), les follicules pileux et la muqueuse du tractus gastro-intestinal (GI) se renouvellent en permanence, de sorte que les effets secondaires des médicaments de chimiothérapie peuvent être durs pour ces cellules.

Indications

Toutes les personnes atteintes d’un cancer du sein n’ont pas besoin de chimiothérapie. Elle est utilisée dans des cas spécifiques. Votre prestataire de soins sera en mesure de répondre à vos questions et de discuter en détail de toutes les options de traitement.

Cancer du sein au stade précoce

La chimiothérapie peut être utilisée avant et/ou après la chirurgie pour le cancer au stade précoce.

La chimiothérapie néo adjuvante intervient avant le traitement primaire. Parfois, la tumeur est trop grosse pour être retirée complètement. La chimiothérapie est alors utilisée pour réduire les tumeurs afin qu’elles puissent être retirées lors de la chirurgie.

Dans certains cas, le rétrécissement peut permettre aux chirurgiens de pratiquer une tumorectomie (ablation de la tumeur) au lieu d’une mastectomie (ablation de la totalité du sein). Le traitement néo adjuvant peut également éliminer les cellules cancéreuses de certains ganglions lymphatiques, de sorte que moins de ganglions devront être enlevés. Il peut également tuer les cellules cancéreuses qui se sont propagées ailleurs, réduisant ainsi le risque de récidive.

La chimio néo adjuvante est généralement administrée pour :

  • le cancer du sein inflammatoire
  • Cancer du sein HER2-positif
  • Cancer du sein triple négatif
  • Tumeurs de haut grade
  • Tumeurs de grande taille
  • Cancers qui se sont propagés aux ganglions lymphatiques

La chimiothérapie adjuvante est administrée après le traitement primaire. Elle a pour but de tuer les cellules cancéreuses qui peuvent rester dans votre corps après l’ablation chirurgicale d’une tumeur et qui ne peuvent pas être détectées par des tests d’imagerie. Si elles restent seules, ces cellules peuvent se développer en de nouvelles tumeurs. La chimiothérapie adjuvante réduit le risque de récidive.

Généralement utilisée pour le cancer du sein au stade précoce, cette chimiothérapie est réservée aux personnes présentant un risque élevé de récidive ou de métastases (propagation à d’autres parties du corps), par exemple lorsque les cellules cancéreuses se sont propagées aux ganglions lymphatiques de l’aisselle. L’hormonothérapie peut être une option pour le cancer du sein à récepteurs hormonaux positifs.

Cancer du sein avancé

La chimiothérapie est le principal traitement des cancers du sein qui ont formé des métastases au-delà du sein et des ganglions lymphatiques voisins.

Dans les cas avancés, l’objectif principal est d’augmenter la survie et d’améliorer la qualité de vie, mais pas de guérir la maladie.

Médicaments de chimiothérapie

De nombreux médicaments sont utilisés pour combattre le cancer du sein. Les plus courants pour la thérapie néoadjuvante et adjuvante sont:

  • le 5-fluorouracile (5-FU)
  • les anthracyclines, dont l’Adriamycine (doxorubicine) et l’Ellence (épirubicine)
  • Cytoxan (cyclophosphamide)
  • Paraplatine (carboplatine)
  • Taxanes, dont Taxol (paclitaxel) et Taxotere (docétaxel).

Les chimiothérapies les plus courantes pour le traitement du cancer du sein avancé comprennent :

  • Les anthracyclines, notamment l’Adriamycine, l’Ellence et la doxorubicine liposomale pégylée.
  • Gemzar (gemcitabine)
  • Halaven (éribuline)
  • Ixempra (ixabépilone)
  • Navelbine (vinorelbine)
  • Agents de platine (cisplatine, carboplatine)
  • Taxanes, y compris Taxol (paclitaxel), Taxotere (docétaxel) et Abraxane (paclitaxel lié à l’albumine).
  • Xeloda (capécitabine)

Comment la chimiothérapie est administrée ?

De nombreux médicaments de chimiothérapie utilisés pour traiter le cancer du sein sont administrés sous forme liquide, en perfusion intraveineuse (IV, dans la veine) ou en injection (dans la peau), mais certains sont disponibles sous forme de pilules ou de comprimés.

Certains médicaments peuvent être administrés seuls, tandis que d’autres sont associés pour agir ensemble. Lorsque les médicaments de chimiothérapie sont administrés en association, le traitement s’appelle un régime.

Voici quelques-uns des schémas thérapeutiques les plus courants pour le cancer du sein :

  • AC : Adriamycine et Cytoxan
  • EC : Epirubicine et Cytoxan
  • ACT : Adriamycine et Cytoxan suivis d’un Taxol ou d’un Taxotere
  • ECT : Epirubicine et Cytoxan suivis d’un Taxol ou d’un Taxotere
  • CAF : Cytoxan, Adriamycine et 5-FU
  • CEF : Cytoxan, Ellence et 5-FU
  • CMF : Cytoxan, Trexall (méthotrexate) et 5-FU.
  • TC : Taxotere et Cytoxan
  • TAC : Taxotere, Adriamycine et Cytoxan.

Plusieurs types de thérapies ciblées ont été approuvés pour traiter des types de cancer spécifiques, y compris le cancer du sein. Par exemple, un traitement par anticorps appelé trastuzumab cible le récepteur HER2 et est utilisé pour traiter le cancer du sein HER2-positif.

Calendrier

La fréquence de vos traitements de chimio et la durée de la thérapie dans son ensemble dépendent de la méthode de traitement que vous suivez, de votre réponse au traitement et d’autres facteurs.

Fréquence

En général, les perfusions de chimio sont administrées une fois toutes les trois semaines. Pendant que les médicaments continuent d’agir, votre organisme utilise ce temps supplémentaire pour rétablir votre numération sanguine, en espérant qu’elle revienne à des niveaux plus normaux.

Vous pouvez également recevoir une injection de rappel de globules blancs entre les séances de perfusion.

La chimio par voie orale peut être prise quotidiennement ou selon les instructions. Les injections peuvent être administrées avant, pendant ou après une perfusion de chimio.

Durée

La durée et la posologie de votre traitement dépendent de plusieurs facteurs.

La chimiothérapie pour le cancer du sein au stade précoce est généralement administrée pendant environ trois à six mois.

Séances de perfusion

Si vous recevez des perfusions, vous devrez prévoir de vous absenter du travail ou d’autres activités plus longtemps que ce qui est nécessaire pour les autres traitements.

Voici un exemple de calendrier pour vous aider à planifier :

  • La veille : Prenez vos médicaments de pré-chimiothérapie (s’ils vous ont été prescrits) pour prévenir les effets secondaires.
  • Jour 1 : Prise de sang, pesée, signes vitaux, examen, perfusion de chimio.
  • Jour 2 : piqûres pour augmenter la numération sanguine si nécessaire.
  • Jour 3 et jusqu’au prochain cycle : Repos et récupération

Le jour de votre perfusion, prévoyez environ quatre heures à la clinique. On vous fera une prise de sang et une formule sanguine complète (NFS). Tous vos signes vitaux et votre poids seront pris, car cela déterminera la quantité de votre dose de chimiothérapie pour ce jour-là.

Votre oncologue examinera vos résultats sanguins et, s’ils sont tous dans la bonne fourchette, vous vous rendrez dans la salle de perfusion pour votre traitement de chimiothérapie.

✔️Si votre numération sanguine est trop basse, la poursuite du traitement peut vous rendre plus vulnérable aux infections ou aux hémorragies graves. Votre chimiothérapie devra peut-être être retardée jusqu’à ce que votre numération sanguine se rétablisse.

✔️Après chaque traitement de chimiothérapie

Si nécessaire, votre sang sera prélevé après la chimiothérapie. Si vos globules rouges ou vos neutrophiles (un type de globules blancs) sont faibles, on pourra vous proposer des injections pour augmenter leur nombre. La chimiothérapie peut affecter considérablement votre numération sanguine car les cellules sanguines se divisent et se multiplient rapidement et sont donc ciblées par les médicaments.

Il est essentiel de surveiller votre numération sanguine pour vous remettre de la chimio avec un système immunitaire sain et éviter l’anémie (faible taux de globules rouges) et la neutropénie (globules blancs qui aident à combattre les infections).

Effets secondaires

La nature puissante du traitement par chimiothérapie est à la fois sa force et la raison de ses durs effets secondaires. Rappelez-vous que la chimiothérapie cible toutes les cellules à croissance rapide, ce qui inclut, outre les cellules cancéreuses, les cellules du sang, des tissus muqueux du tube digestif, des ongles des mains et des pieds et des follicules pileux.

Les effets secondaires courants sont les suivants :

  • Perte de cheveux
  • Modification des ongles
  • Plaies dans la bouche
  • Perte d’appétit
  • Changements de poids
  • Nausées et vomissements
  • Diarrhée
  • Augmentation des risques d’infection
  • Ecchymoses faciles
  • Saignement facile
  • Fatigue
  • Lésions nerveuses
  • « Cerveau de la chimio » (problèmes de mémoire et de concentration)

Votre médicament ou régime de chimiothérapie spécifique peut également provoquer d’autres effets secondaires. Ces effets disparaîtront à la fin de votre traitement.

✔️Avant chaque traitement, votre oncologue médical peut vous demander de prendre des médicaments pour vous protéger des effets secondaires. Veillez à les prendre à temps et conformément à la prescription.

Entre les rendez-vous de chimiothérapie, si vous avez du mal à faire face aux effets secondaires, n’hésitez pas à appeler votre clinique et à demander de l’aide. Par exemple, si vous êtes déshydraté (vous ne buvez pas assez, peut-être en raison de nausées) après un traitement, vos prestataires de soins peuvent vous suggérer une perfusion de liquides.

D’autres médicaments peuvent être administrés en même temps que le sérum physiologique pour lutter contre les nausées et les vomissements.

Les prestataires de chimiothérapie peuvent recourir à des interventions pour vous aider à faire face aux effets secondaires, alors n’hésitez pas à les demander, même si vous n’avez pas de rendez-vous prévu à ce moment-là. Notez vos symptômes – ainsi que leur durée, leur gravité et leur fréquence – avant d’appeler. Cela les aidera à suggérer des moyens de vous soulager.

Complications possibles

La chimio comporte également un risque de complications à long terme. Il se peut que vous deviez être suivi pour ces complications dans les années à venir:

Perte de masse osseuse (ostéopénie et ostéoporose) : Les médicaments de chimiothérapie peuvent provoquer une ménopause précoce, ce qui entraîne un risque élevé d’affaissement des os. Des tests de densité osseuse et un traitement peuvent être nécessaires.

Dommages cardiaques : Certaines chimiothérapies comportent un léger risque d’affaiblissement du muscle cardiaque ou de causer d’autres problèmes cardiaques.

Leucémie (cancer des cellules sanguines) : Cet effet secondaire est rare, mais possible, et survient généralement des années après la fin de la chimiothérapie.

✔️Fertilité

Certains médicaments chimio peuvent déclencher une ménopause médicale (qui peut être temporaire ou permanente) chez les femmes préménopausées, ce qui peut entraîner des problèmes de fertilité.

Si vous envisagez une grossesse future, informez-en votre oncologue avant le début du traitement et demandez-lui quelles sont vos options.

En fonction de votre âge, du régime médicamenteux et de la posologie, votre fertilité peut revenir après le traitement. Cependant, s’il y a un risque que vous ayez des problèmes de conception, vous devez le savoir avant votre première perfusion de chimio. Certaines femmes conservent leurs ovules avant de se faire traiter.

✔️Résumé

Il existe plusieurs types de traitement du cancer du sein, dont la chimiothérapie, qui peut être administrée par voie intraveineuse (perfusion), par injection ou par voie orale (pilule). Si les indications et la durée peuvent différer en fonction du régime prescrit, tous les traitements sont susceptibles de provoquer des effets secondaires. Si vous ressentez une gêne ou des effets secondaires, n’hésitez pas à en parler à votre équipe soignante. Souvent, il existe des moyens d’atténuer ces problèmes et de soulager les symptômes.

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

Que se passe-t-il après le premier traitement de chimio pour le cancer du sein ?

Chaque personne est différente et plusieurs facteurs peuvent déterminer comment vous vous sentirez, comme le type de traitement et l’état d’avancement de votre programme de traitement. Si vous ressentez des effets secondaires, il est important d’en discuter avec votre médecin afin qu’il puisse vous aider à gérer les symptômes indésirables.

Après avoir reçu une chimiothérapie, il est sage d’éviter l’exposition aux infections (car vous êtes désormais plus sensible) en vous lavant les mains correctement et fréquemment et en évitant les grandes foules.

Perd-on toujours ses cheveux pendant une chimiothérapie pour un cancer du sein ?

Non, toutes les chimiothérapies ne provoquent pas une perte de cheveux. Cependant, cet effet secondaire est fréquent, surtout avec des doses plus élevées ou plus fréquentes de certains traitements.

Que dois-je manger après une chimiothérapie pour un cancer du sein ?

Il est important de soutenir votre corps avec des aliments sains et riches en nutriments pendant votre traitement de chimiothérapie. Il peut être nécessaire d’éviter les aliments crus ou insuffisamment cuits pour vous protéger des maladies pendant cette période. Veillez à boire beaucoup de liquides. Consultez votre médecin ou votre nutritionniste si vous avez des questions sur les aliments à intégrer dans votre alimentation et ceux à éviter.

Peut-on tomber enceinte après une chimiothérapie pour un cancer du sein ?

Cela peut dépendre d’un certain nombre de facteurs, comme l’âge, le régime de traitement, etc. Il est préférable de discuter de votre planning de fertilité et de vos préoccupations avant de commencer la chimiothérapie. Votre oncologue sera en mesure de vous expliquer vos options en matière de planification familiale.

✔️Les solutions Philips de radiothérapie intégrant l’IRM et d’autres dispositifs médicaux soutiennent les oncologues lors du diagnostic… https://www.philips.fr/healthcare

La chimiothérapie et ses effets secondaires : des conseils nutritionnels importants