Centres de bronzage, UV en cabine : oui ou non?

Centres de bronzage, UV en cabine : oui ou non? Obtenir un hâle sans soleil , rien de plus facile, car les cabines de bronzage se multiplient . Mais ces UV artificiels qui nous donnent bonne mine sont-ils sans danger?

Le marché du bronzage en cabine s’est considérablement développé. Un engouement qui répond à des critères esthétiques: être bronzé, c’est être beau.

Mais pas seulement , car c’est aussi un signe de bonne santé! Or, cette 《passion brûlante》a ses revers.

Car les  » solariums » émettent essentiellement des UVA, certes déclencheurs de pigmentation immédiate mais avec des effets dévastateurs sur la peau…

En réalité, le bronzage est un « faux » signe de bonne santé, la pigmentation induite n’étant qu’une réponse à une agression cutanée.

En quelque sorte, 《un parasol biologique》inventé par notre organisme pour protéger les cellules cutanées.

Ils préparent la peau au soleil ?

Les UVA principalement produits dans les cabines sont des ondes engendrant un bronzage rapide et superficiel, sans aucun épaississement de l’épiderme.

Alors qu’un bronzage naturel a le même effet protecteur que le fait d’utiliser un écran solaire d’indice de protection 3 (IP3)…Le bronzage UVA est donc une pigmentation qui ne protège absolument pas du soleil. Sans parler du vieillissement accéléré de la peau.

C’est bon pou faire le plein de soleil en hiver?

Les rayons du soleil sont utiles pour fixer la Vitamine D …Cependant, pour une grande partie de la population, quelques rayons , associés à une alimentation normale, suffisent pour couvrir les besoins de l’organisme tout au long de l’année.

Les risques pour la santé sont-ils importants?

Avoir eu recours au bronzage en cabine suffit pour augmenter 15% le risque de mélanome. Et la prudence s’impose encore davantage avant 30 ans, selon un rapport du CIRC ( Centre International de Recherche sur le Cancer).

Dans une cabine , on est confronté à un index UV 12 (intensité du rayonnement), l’équivalent d’un soleil tropical mais sans en ressentir l’échauffement.

Par ailleurs, les lits de bronzage de type  » gaufrier » dévoilent bien plus de peau que dans la plupart des situations où l’on de trouve à l’extérieur. Une telle intensité et une pratique fréquente exposent donc à des risques de cancers cutanés.

Et si je veux en faire quand même?

le moins possible! À peine quelques séances par an et sur des temps très courts: quelques minutes , les yeux bien protégés . N’oublions pas que d’autres solutions existent , les autobronzants, par exemple.

Si mon Dermato me prescrit des UV?

Pour traiter certains maladies ( psoriasis , dermatite, dépression saisonnière…), les dermatologues recommandent parfois des séances d’UV-thérapie ou photothérapie.

Celles-ci sont réalisées sous un strict contrôle médical et à des doses précises, loin des cabines de bronzage des salons d’esthétique ou des centres à bronzer.

Article:  » Centres de bronzage, UV en cabine : oui ou non? »