Les céréales : leur priorité dans nos assiettes

Les céréales : leur priorité dans nos assiettes. Si des divergences subsistent sur le taux de blutage des farines, personne ne peut nier la puissance nutritive et vitalisant des céréales qui constituent la base de l’alimentation des peuples sains,

depuis les temps les plus reculés ; ainsi au moyen-âge, les paysans semblaient pratiquer un régime surtout végétarien basé sur l’avoine, le sarrasin, les châtaignes, les raves, l’orge, le seigle,

Pain

Et même la liste des légumes actuels était beaucoup plus restreinte: actuellement, des légumes quasi-présents quotidiennement dans nos menus

et plats cuisinés étaient méconnus ; la pomme de terre a été diffusée à la fin du dix-huitième siècle, les haricots verts furent introduits

après la découverte de l’Amérique, les petits pois datent de Luis XIV, la tomate vient du Pérou,…

Il existait certes, des plantes herbacées, les viandes,

mais leur usage était assez modéré, la priorité étant réservée aux céréales, sous forme de crèmes, purée, soupe, pains, galettes, …

Chaque céréale a ses vertus propres et répond aux besoins des hommes qui vivent là où croît chacune d’elle.

S’attachant à un sol ne produisant pas de céréales, les peuples dégénèrent.

S’il est bon d’utiliser toutes sortes de céréales, il faut donner la primauté à celle qui s’accommode le mieux de la région où nous vivons,

car, seule, celle-là renferme tous les principes essentiels indispensables à la vie, là où elle pousse.

Toutes les céréales : blé, avoine, orge, seigle, maïs, riz complet, croissent ou peuvent croître selon le climat de chaque pays,

de même que le sarrasin et le millet qui, n’étant pas à proprement parler des céréales, sont toutefois considéré et accommodés comme telles.

Mais, si intéressante que soient ces céréales, elles ne peuvent être considérées pour nous

comme des aliments « de base » ; cette place devant être réservée au blé.

teinture bio : 6 produits pour des cheveux sains