La migraine: crise, diagnostic, examens et traitement

La migraine: crise, diagnostic, examens et traitement.  » je n’en peux plus, ma tête va éclater… »,  » je n’arrive plus à me concentrer, j’ai l’impression de devenir fou… », les plaintes des migraineux s’accompagnent d’une vraie prière: « Docteur , faites quelque chose pour soulager mes maux de tête ». Heureusement , les avancées scientifiques permettent de mieux comprendre et soigner cette maladie et 7 à 8 fois sur 10, les crises migraineuses peuvent être soulagées par des médicaments appropriés.

la crise de migraine est un motif fréquent de consultation à domicile. Quand le médecin arrive chez un patient migraineux, il le trouve au lit, la mine fatiguée, les yeux cernés , une cuvette placée à côté du lit pour vomir, les rideaux tirés pour rester dans l’obscurité.

Le malade est complètement « à plat » . Le médecin prescrira un traitement immédiat pour soulager les douleurs et supprimer les vomissements , et un traitement de fond pour prévenir les crises.

La vrai migraine

Sur les 80% de personnes qui se plaignent de maux de tête fréquents, seulement 7% sont réellement migraineux.

La vrai migraine qu’il ne faut pas confondre avec la céphalée ( simple mal de tête) a elle-même plusieurs formes. Elle peut s’accompagner ou non de troubles visuels. L’aura migraineuse ( troubles neurologiques de la migraine) est due à un dérèglement transitoire du cortex.

Dans tous les cas, les crises reviennent à intervalles plus ou moins réguliers et sont très douloureuses. Elles ont une incidence sur les systèmes neurovégétatif, sympathique et parasympathique et entraînent des symptômes au niveau respiratoire , circulatoire et digestif.

La douleur est due à une perturbation du calibre des vaisseaux ( vasodilatation) induite par une stimulation nerveuse de certaines fibres situées dans le trijumeau.

La migraine hémiplégique qui débute entre 5 et 30 ans, a un caractère héréditaire.

Un diagnostic pas évident à établir

Le problème avec la migraine, c’est qu’il n’existe aucun examen sanguin, radiographique ou autre, qui permette d’établir un diagnostic précis et évident. La migraine n’a pas de marqueurs biologiques.

C’est Donc, par une série de questions et de réponses précises , que le médecin va pouvoir déterminer les causes des crises et envisager un traitement.

Il n’existe pas de médicament standard et c’est souvent par tâtonnements que le malade et son médecin procèdent.

Cependant, les moyens de soulager le migraineux sont maintenant plus nombreux et mieux connus. Après avoir vérifié que son patient ne souffre pas d’une maladie qui occasionne des Maux de tête , le médecin pose un certain nombre de questions pour déterminer le type de migraine et faire la part entre migraine et céphalée.

L’apparition des crises

Le moment où se déclenche la crise est significatif . Le mal de tête du petit matin peut être en rapport avec une élévation de la tension. Celui du lever du lit peut indiquer une affection cervicale ou la migraine pure. Les migraines du Week-end ou du lundi matin…ont une connotation psychosomatique.

Un traitement à 2 volets

Il existe 2 types de traitement: le traitement de la crise et le traitement de fond. Hélas, tous deux sont souvent sous-utilisés. Le migraineux a tendance à ne pas consulter et à se contenter de traiter les crises

par des antalgiques classiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens ne se montrant pas assez efficaces.

le traitement de la crise dépend des éventuels facteurs déclenchants, de leur identification et de leur contrôle. Ce qui nécessite une consultation spécialisée et un protocole de soins très précis.

Il fait appel à des médicaments spécifiques, des vasoconstricteurs qui viennent s’opposer à la vasodilatation des vaisseaux méningés.

Ils sont representés par des molécules anciennes comme les dérivés de l’ergot de seigle et par une nouvelle classe thérapeutique que l’on appelle les triptans. https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/d%C3%A9riv%C3%A9s_de_l_ergot_de_seigle/12902 (= Déf les dérivés de l’ergot de seigle)

Ces derniers, très efficaces, permettent, dans certains cas, d’interrompre la crise en deux heures. S’ils sont bien prescrits, ils sont sans effets secondaires.

L’intérêt du traitement de fond

Le traitement de fond permet de diminuer la fréquence et l’intensité des crises. Il s’avère nécessaire

si le traitement de la crise n’est pas suffisant et surtout si la fréquence des crises devient trop importante et conduit à un abus de médicaments.

Il peut faire appel à différentes molécules: les dérivés de l’ergot de seigle , les bêtabloquants qui sont habituellement prescrits

dans le traitement de l’hypertension, les antisérotoninergiques (oxétorone, pizotifène, methisergide, flunarizine, indoramine et certains antidépresseurs qui ont également une action anti-migraineuse).

Les examens complémentaires

Certains maux de tête subits peuvent être le signe d’une maladie. Des examens complémentaires permettront de confirmer le diagnostic.

Prise de la tension artérielle: elle est systématique à chaque consultation. Elle détermine si une élévation des chiffres peut être responsable de maux de tête.

Examen de l’œil: Si l’œil est rouge chez un sujet âgé de plus de 40 ans, il peut s’agir d’un glaucome. Le test de la convergence oculaire avant et après la décontraction musculaire confirme s’il y a un dysfonctionnement des muscles oculaires.

Auscultation des vaisseaux du cou: Il peut révéler un rétrécissement artériel. L’auscultation de l’artère temporale permet d’éliminer ou de suspecter la maladie de Horton.

Examen de la colonne vertébrale: Une arthrose ou une lésion de la zone charnière entre les vertèbres et le crâne peut provoquer des maux de tête.

Examen des muscles faciaux: Il permet de détecter une souffrance musculaire pouvant être à l’origine des maux de tête.

Des examens neurologiques, ORL (sinus) , dentaires, un scanner ou IRM de la tête ( tumeur) peuvent également être prescrits pour écarter tout doute.

Les 12 questions du Médecin

1)Quand la première crise est-elle apparue( enfance, puberté, ménopause)❔ Est-elle survenue après un traumatisme ( céphalée cervicale) ❔

2) Avez-vous subi une anesthésie récemment❔

3) Avez-vous eu des soins dentaires récemment ou dans le passé❔

4) Avez-vous déja suivi un traitement médical de longue durée❔

5) Avez-vous un problème oculaire ( astigmatisme, presbytie, glaucome)❔

6) Avez-vous mal à la tête le matin au lit, au lever , la nuit ou occasionnellement❔

7) La douleur est-elle diffuse ou située d’un seul côté de la tête, sur les tempes ou sur tout le visage ( algie vasculaire, névralgie du trijumeau) ❔

8) Comment se magnifeste la douleur : par pulsations, battements, sensation de brûlures❔

9) Combien du temps durent les crises et à quelle fréquence apparaissent-elles❔ Avez-vous mal à la tête tous les jours ( Recherche d’une HTA ou d’une éventuelle tumeur)❔

10) Quels symptômes accompagnent le mal de tête: Vomissements , perturbations visuelles ou acoustiques , mal au dos douleurs cervicales❔

11) Réagissez-vous à certains aliments ( champagne, vin, chocolat…) , êtes-vous sensible au bruit, à la lumière❔

12) Quelqu’un de votre famille souffre t-il de migraines❔